1

Communiquer

avec l'anorexique ou le patient ayant des TCA pour qu'il puisse exprimer toutes ses souffrances, des plus profondes aux plus "anodines".

Ecouter le malade est très important car cela permet d'identifier LA REELLE cause de son traumatisme, donc il faut qu'il trouve les mots, et ce n'est pas évident pour lui car un trauma c'est avant tout un problème de communication qui a amené à un décalage avec la réalité. Donc, laisser parler le malade, mais il faut aussi dialoguer ! Lui donner des pistes, et ne pas hésiter aussi à le contredire car à force de tourner en rond, il s'est autosuggestionné sur tout un tas d'éléments de sa vie.

Alors évidemment, montrer que ce qu'il pense peut être faux donne l'impression de "prendre un risque", "d'amener le chaos dans sa tête", mais ce stade est obligatoire pour qu'il voit que l'architecture de ses pensées est établie avec certaines erreurs (la nourriture, le trauma de base, toutes les autres "prises de tête" qu'il subit, etc).

Mais lorsqu'on apporte le chaos, il faut aussi bien insister sur le fait que ce chaos n'est pas "la fin du monde", au contraire défaire les pièces d'un puzzle qui ont été mal emboîtées, c'est pouvoir les remettre dans le bon ordre.
IMPORTANT : bien comprendre les schémas expliquant ce qu'est un traumatisme.

Alors, est-ce une sorte de lavage de cerveau ?
(terme un peu violent mais les tabous ne sont plus de mise)

Oui, et c'est un problème car le patient ayant une sensation que le monde extérieur l'agresse, n'est pas en harmonie avec lui, il a le réflexe normal de se recentrer sur lui en protégeant son ego.
Or un "lavage de cerveau", est une remise en cause de la dernière parcelle de "truc qui tient" : l'ego.

Place de la fierté ? Admettre que l'on a pu se tromper dans le passé, est parfois dur. Pourquoi ? Parce que lors d'une impression d'attaque de la part du monde extérieur, il ne nous reste plus que " notre monde intérieur ", c'est à dire notre fierté, pour " exister ", pour nous défendre. Notre fierté est notre dernier rempart. Seulement il ne faut pas oublier qu'on est soit, on a un honneur fort, seulement lorsqu'on ne se ment pas. Evidemment, tous ces sentiments d'agressions ne sont qu'une impression, car en vrai, le but est de montrer la réalité des choses, et non l'amener dans un monde encore plus artificiel que celui qui lui dit chaque seconde : "la nourriture c'est un crime".

La fragilité des patients :
Le problème dans cette fragilité c'est que souvent ils peuvent s'accrocher à une personne qui les écoute et que par "amour", le patient peut accepter n'importe quoi, ce qui laisse le terrain libre aux sectes et autres manipulateurs. Alors comment gommer le sentiment de manipulation chez le patient ? Comment l'amener à faire rejoindre SA vérité, à LA réalité ?

Par des moyens que les sectes détestent :
La liberté de communiquer avec qui que ce soit. L'ouverture de l'esprit à différents points de vue que le sien, non pour qu'il adhère à un autre avis que le sien, mais pour qu'il voit que son optique n'est pas l'optique universelle. Alors face à cette multitude d'avis et de visions du monde, revient le problème de la paranoïa, et de sensation d'être perdu.
Pour contrer ce sentiment, il faut apprendre à respirer profondément, rester "cool". Le sentiment de panique vient d'un sentiment d'urgence ! Hors, y'a-t-il urgence à quoi que ce soit ? Non. Chaque humain a sa vision du monde, mais elle se modifie avec l'expérience, sans pour autant que ces changements détruisent l'individu.

L'urgence, l'impression de fin du monde, sont des sentiments utilisés par les sectes pour mettre la pression sur l'individu, or il n'y a aucune autre urgence que celle purement physiologique qui est d'avoir suffisamment d'énergie pour maintenir son corps en bon état.

Dans certaines situations de paranoïa importante, le patient victime de TCA se crée sa propre secte, dont il est le gourou et l'unique membre. Et il s'enferme sur lui-même.

Si vous voulez voir des témoignages, voici le lien avec une très bonne association (il y en a plusieurs sur le net) qui est faite par une personne anciennement anorexique : www.anorcri.com

Suite des explications.

Retour au résumé.

Retour à la page d'accueil TCA / Anorexie.